Conflit en Ukraine : les dernières informations

Conflit en Ukraine : les dernières informations© Konstantin Mihalchevskiy Source: Sputnik
en continu
Militaires russes à Armyansk en Crimée, Russie, le 24 février 2022 (image d'illustration) (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'intervention armée visant selon la Russie à «démilitariser» l'Ukraine, suit son cours, après la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des républiques autoproclamées du Donbass. De nombreux pays dénoncent ce qu'ils qualifient d'invasion.

Mise à jour automatique
  • «Je vais clarifier la situation. Les forces armées ukrainiennes ne se retirent pas. L'armée ukrainienne se bat jusqu'au bout», a répondu Evguéni Progojine, qui dirige la SMP Wagner, au media NewsInfo, sur le retrait supposé des troupes ukrainiennes de Bakhmut.

    Celui-ci a confirmé l'extrême dureté des combats dans la ville : «Des combats acharnés se déroulent pour chaque rue, chaque maison, chaque cage d'escalier dans les quartiers nord». L'armée de Kiev ne se retire «ni dans les quartiers nord, ni dans les quartiers sud, ni dans ceux de l'est», a-t-il rapporté.

  • 63 militaires russes ont été libérés lors d'un échange de prisonniers. Le ministère russe de la défense a rapporté que les négociations avaient été «compliquées». Parmi les soldats libérés se trouvaient des individus «de catégorie sensible», dont l'échange a été permis grâce à la médiation des Emirats arabes unis. 

    Andrey Yermak, chef de cabinet de la présidence ukrainienne, a quant à lui rapporté que 116 militaires ukrainiens avaient été libérés, dont deux officiers.

  • Selon l'AFP, la France et l'Italie vont livrer à Kiev un système de défense sol-air de moyenne portée MAMBA, dans le contexte de conflit en Ukraine.

    Depuis le lancement de son opération militaire en Ukraine, fin février 2022, la Russie met en garde contre la livraison d'armements à Kiev, qui accroît selon elle le risque d'escalade du conflit.

  • L'Union européenne a salué les «efforts considérables» de l'Ukraine dans le cadre de sa candidature à l'adhésion à l'UE, sans toutefois annoncer de calendrier alors que Kiev souhaite accélérer le processus.

    «L'Ukraine c'est l'UE, l'UE c'est l'Ukraine», a en outre affirmé vendredi à Kiev le président du Conseil européen, Charles Michel, à l'issue d'un sommet consacré au processus d'adhésion de Kiev à l'Union européenne. «Le futur de l'Ukraine est avec l'UE», a-t-il martelé lors d'une conférence de presse aux côtés du président ukrainien Volodymyr Zelensky et de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

  • «L'UE intensifiera [...] efforts en vue d'utiliser des avoirs gelés de la Russie pour soutenir la reconstruction de l'Ukraine et à des fins de réparation, conformément au droit européen et au droit international», ont déclaré dans un communiqué le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à l'issue d'un sommet à Kiev avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

  • Berlin a autorisé ses industriels à livrer à l'Ukraine des chars de combat Leopard 1 qu'ils possèdent en réserve, a indiqué le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Hebestreit. Ce dernier n'a donné aucun détail sur le nombre de blindés concernés et le calendrier de livraison vers l'Ukraine. 

    «Je confirme qu'une autorisation d'exportation a été délivrée», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse régulière.

  • Un membre de l'administration russe de Zaporojié a dénoncé une «attaque terroriste» à la voiture piégée dans la ville d'Enerdogar, qui abrite la plus grande centrale nucléaire d'Europe, et au cours de laquelle une personne a trouvé la mort.

  • Sur Twitter, le président du Conseil européen, Charles Michel, en visite à Kiev pour le sommet Ukraine-UE, a promis de soutenir l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne. «Nous vous soutiendrons [...] à chaque étape de votre voyage vers l'UE», a-t-il expliqué.

  • Des sirènes anti-aériennes ont retenti à Kiev peu avant le début d'un sommet Ukraine-UE dans la capitale ukrainienne, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les alarmes anti-aériennes se sont ensuite étendues à tout le pays, alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit accueillir les dirigeants de l'Union européenne.

  • L'UE prévoit de boucler un nouveau paquet de sanctions contre Moscou d'ici à l'anniversaire du lancement de l'opération militaire lancée par la Russie le 24 février en Ukraine, a déclaré à Kiev la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

    «D'ici au 24 février, exactement un an après le début de l'invasion, nous visons à mettre en place le dixième paquet de sanctions», a-t-elle annoncé lors d'une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. 

    Les sanctions existantes «érodent l'économie» russe, a-t-elle affirmé, estimant que le plafonnement du prix du pétrole russe coûtait à Moscou «environ 160 millions d'euros par jour».

Découvrir plus

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix